Lettre de juin 2020

Retrouvez ma lettre d’info de juin 2020

Au sommaire de cette lettre de juin 2020:

Covid-19 : actualités
Consignes relatives au Covid-19 en vigueur aux Pays-Bas
Certificat de vie, Carte vitale
Report des élections consulaires
Du côté de l’écologie
Je partage avec vous: Les livres de l’été et la fête de la musique

Bonne lecture!
Prenez bien soin de vous et des vôtres.
Catherine Libeaut – votre conseillère consulaire

Report des élections consulaires prévu en mai 2021.

Report des élections consulaires prévu en mai 2021

Un nouveau report de ces élections est prévu en mai 2021.
Le texte sur les élections consulaires a été discuté à l’Assemblée nationale le 5 juin 2020 et au Sénat le 10 juin. Si la Commission mixte paritaire parvient ensuite à un accord, le texte sera définitivement adopté le 18 juin 2020.

Secours occasionnel de solidarité aux Français de l’étranger

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a décidé de verser à nos compatriotes à l’étranger les plus vulnérables une aide ponctuelle (et non une allocation mensuelle).


Ce « secours occasionnel de solidarité » sera attribué aux Français des Pays-Bas selon les critères suivants :
– Inscription au Registre mondial des Français établis hors de France ;
– Perte ou diminution conséquente de revenus du fait de la crise économique liée au COVID-19 ;
 – Absence de moyens propres pour traverser cette crise ;
 – Absence de possibilité d’aide familiale, amicale, associative ;
 – Inéligibilité aux dispositifs d’aides sociales mis en place par les autorités locales néerlandaises.

Si vous pensez être éligible à cette aide exceptionnelle – formulaire à remplir– contactez le service social du Consulat par courriel.

Ce secours occasionnel exceptionnel sera attribué aux ménages (même montant pour un couple ou pour une personne célibataire). Les montants que vous pourriez percevoir si vous répondez aux critères d’attribution sont :
– personne célibataire sans enfant : 176,53 €
– personne célibataire avec 1 enfant :176,53 € + 117,69 € = 294,22 €
– couple sans enfant : 176,53 €
– couple avec 1 enfant : 176,53 € + 117,69 € = 294,22 €


Le calcul de ces montants s’inspire des dispositions du communiqué gouvernemental du 15 avril, à savoir l’attribution d’une aide de 150 € par ménage et d’un supplément par enfant en charge de 100 €, aux ménages les plus démunis en France. Ces montants seront pondérés par les montants du taux de base fixé pour chaque poste diplomatique et consulaire, tels qu’ils ont été validés par la Commission permanente pour la protection sociale des Français de l’étranger le 13 mars dernier.





Lettre de mai 2020

Au sommaire de cette lettre de mai 2020:

Nouvelles mesures pour les bourses scolaires
Aides au soutien économique prises par les autorités néerlandaises
Visioconférences les 13, 14 et 19 mai 2020
Victoire pour la justice climatique
Soutien aux Alliances Françaises: signez la pétition!
Contact avec l’ambassade et le consulat

Bonne lecture!
Prenez bien soin de vous et des vôtres.
Catherine Libeaut – votre conseillère consulaire

Victoire citoyenne contre un État

Voila pourquoi il nous faut persévérer et ne rien lâcher!

Les Pays-Bas viennent de dévoiler leur loi climat très ambitieuse, adoptée suite à la victoire de l’action en justice climatique de Urgenda. Ce plan de 3 milliards d’euros d’investissements prévoit d’en verser 400 millions pour l’efficacité énergétique des logements, 360 millions en compensation aux fermier.e.s pour réduire les cheptels d’élevage, et 30 millions pour installer des éclairages non polluants.

Rappel des faits:
En 2015, la Fondation Urgenda, organisation de protection de l’environnement, et 886 citoyens néerlandais ont demandé aux juges de reconnaître un devoir de diligence qui s’imposerait aux Pays-Bas. L’enjeu de court-terme : le réhaussement des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 17 à 25% à horizon 2020 par rapport à l’année 1990. L’enjeu réel : l’instauration d’une obligation de protéger les citoyens et la nature du réchauffement climatique et des activités polluantes, au nom de la solidarité entre les citoyens néerlandais, avec les citoyens du monde, et avec l’ensemble du vivant. Le 24 juillet 2015, le tribunal de La Haye a donné raison aux requérants. Il a souligné la « gravité des conséquences du changement climatique et du risque majeur qu’un changement climatique se produise ». Dans la foulée de cette décision, de très nombreux partis politiques se sont réunis pour proposer la loi climatique la plus ambitieuse des pays développés : en visant 95% de réduction d’émissions de gaz à effet de serre à horizon 2050. Le 9 octobre 2018, la Cour d’Appel de la Haye, puis le 20 décembre 2019, la Cour Suprême ont confirmé cette décision historique : en se fondant sur la Convention Européenne des Droits de l’Homme, elles ont conclu que les droits humains devaient être protégés et que juges et citoyens avaient bel et bien leur mot à dire pour préserver ce droit essentiel.

Les Pays-Bas condamnés… à agir contre le réchauffement climatique
Les fondements juridiques de l’Affaire du Siècle

Un premier pas en faveur de notre communauté scolaire

L’AEFE – Agence de l’enseignement français à l’étranger – a pris en compte les nouveaux besoins de nombreuses familles exposées aux conséquences économiques de la crise du covid-19 et a aménagé les instructions sur l’attribution de bourses scolaires.

Cette décision fait suite à la persévérance d’actions et de demandes menées depuis des semaines par les d’élu.e.s, Conseillers consulaires, Conseillers AFE, Sénateurs des Français de l’Étranger et par de l’association de Français du monde adfe, auprès du  ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.
L’AEFE a donc adapté les instructions sur les bourses scolaires. Nous ne pouvons que nous en réjouir et inciter les familles à prendre contact avec le service social du consulat assez vite car la date limite pour agir est fixée au 25 mai. Je compte sur vous pour relayer cette information auprès des familles.
Même si notre Conseil consulaire en formation bourses scolaires n*1 s’est tenu le 2 avril, les familles boursières peuvent présenter une demande de révision de leur quotité en apportant des compléments à leurs dossiers, et les familles subissant une forte baisse de revenus en raison de la crise sanitaire peuvent exceptionnellement présenter une première demande de bourses scolaires.

Je reste attentive aux difficultés rencontrées par les familles non françaises qui ne peuvent bénéficier de bourses scolaires et sans oublier que les établissements peuvent eux-mêmes se trouver en difficulté financière faute de percevoir les écolages du troisième trimestre. Il serait de bonne augure de doter les crédits nécessaires au programme 185 pour faire face à la crise annoncée.

Si vous vous posiez la question quel est le rôle d’une conseillère consulaire, cet article peut vous apporter un début de réponse… enfin, je l’espère!
Pour me contacter

Lettre d’avril 2020

Prenez bien soin de vous et des vôtres

Trois mots d’ordre pour limiter la propagation du COVID-19:
Restons chez nous!
Et ayons des pensées pour tout le personnel médical mais également pour toutes ces personnes qui travaillent pour maintenir tant bien que mal de la normalité dans notre quotidien comme les agents de l’ambassade et du consulat,  le personnel administratif et enseignant de toutes les écoles, celles et ceux qui travaillent dans les magasins alimentaires, les livreurs, les postiers, les éboueurs et bien d’autres! Un grand merci!
Prenez bien soin de vous et des vôtres.

Au sommaire de cette lettre d’avril 2020:
Ouverture d’une cellule de réponse téléphonique à l’Ambassade et au Consulat, mesures prises pendant la pandémie en faveur des Français de l’étranger et comme nous devons rester chez nous, je vous donne RDV en ligne le jeudi 2 avril dès 19h20 pour nous retrouver et  partager notre quotidien dans cette situation inédite,
Bonne lecture!
Catherine Libeaut – votre conseillère consulaire

Le monde qui marchait sur la tête est en train de remettre ses idées à l’endroit par Coline Serreau

Dimanche 22 mars. Coline Serreau, réalisatrice de Trois hommes et un couffin, mais aussi de films visionnaires, écolos, humanistes et généreux comme La belle verte ou La crise.

Le gouvernement gère l’épidémie comme il peut… mais les postures guerrières sont souvent inefficaces en face des forces de la nature. Les virus sont des êtres puissants, capables de modifier notre génome, traitons-les sinon avec respect, du moins avec modestie.

Apprenons à survivre parmi eux, à s’en protéger en faisant vivre l’espèce humaine dans des conditions sanitaires optimales qui renforcent son immunité et lui donnent le pouvoir d’affronter sans dommage les microbes et virus dont nous sommes de toute façon entourés massivement, car nous vivons dans la grande soupe cosmique où tout le monde doit avoir sa place. La guerre contre les virus sera toujours perdue, mais l’équilibre entre nos vies et la leur peut être gagné si nous renforçons notre système immunitaire par un mode de vie non mortifère.

Dans cette crise, ce qui est stupéfiant c’est la rapidité avec laquelle l’intelligence collective et populaire se manifeste.

En quelques jours, les français ont établi des rites de remerciement massivement suivis, un des plus beaux gestes politiques que la France ait connus et qui prolonge les grèves contre la réforme des retraites et l’action des gilets jaunes en criant haut et fort qui et quoi sont importants dans nos vies.

Dans notre pays, ceux qui assurent les fonctions essentielles, celles qui font tenir debout une société sont sous-payés, méprisés. Les aides-soignantes, les infirmières et infirmiers, les médecins qui travaillent dans les hôpitaux publics, le personnel des écoles, les instituteurs, les professeurs, les chercheurs, touchent des salaires de misère tandis que des jeunes crétins arrogants sont payés des millions d’euros par mois pour mettre un ballon dans un filet.

Dans notre monde le mot paysan est une insulte, mais des gens qui se nomment « exploitants agricoles » reçoivent des centaines de milliers d’euros pour faire mourir notre terre, nos corps et notre environnement tandis que l’industrie chimique prospère.

Et voilà que le petit virus remet les pendules à l’heure, voilà qu’aux fenêtres, un peuple confiné hurle son respect, son amour, sa reconnaissance pour les vrais soldats de notre époque, ceux qui sont prêts à donner leur vie pour sauver la nôtre alors que depuis des décennies les gouvernements successifs se sont acharnés à démanteler nos systèmes de santé et d’éducation, alors que les lobbies règnent en maîtres et arrosent les politiques avec le fric de la corruption.

Nous manquons d’argent pour équiper nos hôpitaux, mais bon sang, prenons l’argent où il se trouve, que les GAFA payent leurs impôts, qu’ils reversent à la société au minimum la moitié de leurs revenus. Car après tout, comment l’ont-ils gagné cet argent ? Ils l’ont gagné parce qu’il y a des peuples qui forment des nations, équipées de rues, d’autoroutes, de trains, d’égouts, d’électricité, d’eau courante, d’écoles, d’hôpitaux, de stades, et j’en passe, parce que la collectivité a payé tout cela de ses deniers, et c’est grâce à toutes ces infrastructures que ces entreprises peuvent faire des profits. Donc ils doivent payer leurs impôts et rendre aux peuples ce qui leur est dû.

Il faudra probablement aussi revoir la question de la dette qui nous ruine en enrichissant les marchés financiers. Au cours des siècles passés les rois de France ont très régulièrement décidé d’annuler la dette publique, de remettre les compteurs à zéro.

Je ne vois pas comment à la sortie de cette crise, quand les comptes en banque des petites gens seront vides, quand les entreprises ne pourront plus payer leurs employés qui ne pourront plus payer les loyers, l’électricité, le gaz, la nourriture, comment le gouvernement pourra continuer à gaspiller 90% de son budget à rembourser une dette qui ne profite qu’aux banquiers.

J’espère que le peuple se lèvera et réclamera son dû, à savoir exigera que la richesse de la France, produite par le peuple soit redistribuée au peuple et non pas à la finance internationale. Et si les autres pays font aussi défaut de leur dette envers nous, il faudra relocaliser, produire de nouveau chez nous, se contenter de nos ressources, qui sont immenses, et détricoter une partie de la mondialisation qui n’a fait que nous appauvrir.

Et le peuple l’a si bien compris qu’il crie tous les soirs son respect pour ceux qui soignent, pour la fonction soignante, celle des mères, des femmes et des hommes qui font passer l’humain avant le fric.

Ne nous y trompons pas, il n’y aura pas de retour en arrière après cette crise.

Parce que malgré cette souffrance, malgré ces deuils terribles qui frappent tant de familles, malgré ce confinement dont les plus pauvres d’entre nous payent le plus lourd tribut, à savoir les jeunes, les personnes âgées isolées ou confinées dans les EHPAD, les familles nombreuses, coincés qu’ils sont en ville, souvent dans de toutes petites surfaces, malgré tout cela, le monde qui marchait sur la tête est en train de remettre ses idées à l’endroit.

Où sont les vraies valeurs ? Qu’est-ce qui est important dans nos vies ?

Vivre virtuellement ? Manger des produits issus d’une terre martyrisée et qui empoisonnent nos corps ?

Enrichir par notre travail ceux qui se prennent des bonus faramineux en gérant les licenciements ?

Encaisser la violence sociale de ceux qui n’ont eu de cesse d’appauvrir le système de soin et nous donnent maintenant des leçons de solidarité ?

Subir une médecine uniquement occupée à soigner les symptômes sans se soucier de prévention, qui bourre les gens de médicaments qui les tuent autant ou plus qu’ils ne les soignent ? Une médecine aux ordres des laboratoires pharmaceutiques ?

Alors que la seule médicine valable, c’est celle qui s’occupe de l’environnement sain des humains, qui proscrit tous les poisons, même s’ils rapportent gros. Pourquoi croyez-vous que ce virus qui atteint les poumons prospère si bien ? Parce que nos poumons sont malades de la pollution et que leur faiblesse offre un magnifique garde-manger aux virus.

En agriculture, plus on cultive intensivement sur des dizaines d’hectares des plantes transformées génétiquement ou hybrides dans des terres malades, plus les prédateurs, ou pestes, les attaquent et s’en régalent, et plus il faut les arroser de pesticides pour qu’elles survivent, c’est un cercle vicieux qui ne peut mener qu’à des catastrophes.

Mais ne vous faites pas d’illusions, on traite les humains les plus humbles de la même façon que les plantes et les animaux martyrisés.

Dans les grandes métropoles du monde entier, plus les gens sont entassés, mal nourris, respirent un air vicié qui affaiblit leurs poumons, plus les virus et autres « pestes » seront à l’aise et attaqueront leur point faible : leur système respiratoire.

Cette épidémie, si l’on a l’intelligence d’en analyser l’origine et la manière de la contrer par la prévention plutôt que par le seul vaccin, pourrait faire comprendre aux politiques et surtout aux populations que seuls une alimentation et un environnement sains permettront de se défendre efficacement et à long terme contre les virus.

Le confinement a aussi des conséquences mentales et sociétales importantes pour nous tous, soudain un certain nombre de choses que nous pensions vitales se révèlent futiles. Acheter toutes sortes d’objets, de vêtements, est impossible et cette impossibilité devient un bonus : d’abord en achetant moins on devient riches.

Et comme on ne perd plus de temps en transports harassants et polluants, soudain on comprend combien ces transports nous détruisaient, combien l’entassement nous rendait agressifs, combien la haine et la méfiance dont on se blindait pour se préserver un vague espace vital, nous faisait du mal.

On prend le temps de cuisiner au lieu de se gaver de junk-food, on se parle, on s’envoie des messages qui rivalisent de créativité et d’humour.

Le télétravail se développe à toute vitesse, il permettra plus tard à un nombre croissant de gens de vivre et de travailler à la campagne, les mégapoles pourront se désengorger.

Pour ce qui est de la culture, les peuples nous enseignent des leçons magnifiques : la culture n’est ni un vecteur de vente, ni une usine à profits, ni la propriété d’une élite qui affirme sa supériorité, la culture est ce qui nous rassemble, nous console, nous permet de vivre et de partager nos émotions avec les autres humains.

Quoi de pire qu’un confinement pour communiquer ? Et pourtant les italiens chantent aux balcons, on a vu des policiers offrir des sérénades à des villageois pour les réconforter, à Paris des rues entières organisent des concerts du soir, des lectures de poèmes, des manifestations de gratitude, c’est cela la vraie culture, la belle, la grande culture dont le monde a besoin, juste des voix qui chantent pour juguler la solitude.

C’est le contraire de la culture des officines gouvernementales qui ne se sont jamais préoccupées d’assouvir les besoins des populations, de leur offrir ce dont elles ont réellement besoin pour vivre, mais n’ont eu de cesse de conforter les élites, de mépriser toute manifestation culturelle qui plairait au bas peuple.

En ce sens, l’annulation du festival de Cannes est une super bonne nouvelle.

Après l’explosion en plein vol des Césars manipulés depuis des années par une maffia au fonctionnement opaque et antidémocratique, après les scandales des abus sexuels dans le cinéma, dont seulement une infime partie a été dévoilée, le festival de Cannes va lui aussi devoir faire des révisions déchirantes et se réinventer. Ce festival de Cannes qui déconne, ou festival des connes complices d’un système rongé par la phallocratie, par la corruption de l’industrie du luxe, où l’on expose complaisamment de la chair fraîche piquée sur des échasses, pauvres femmes porte-manteaux manipulées par les marques, humiliées, angoissées à l’idée de ne pas assez plaire aux vieillards aux bras desquels elles sont accrochées comme des trophées, ce festival, mais venez-y en jeans troués et en baskets les filles, car c’est votre talent, vos qualités d’artiste qu’il faut y célébrer et non pas faire la course à qui sera la plus à poil, la plus pute !

Si les manifestations si généreuses, si émouvantes des peuples confinés pouvaient avoir une influence sur le futur de la culture ce serait un beau rêve !

Pour terminer, je voudrais adresser une parole de compassion aux nombreux malades et à leurs proches, et leur dire que du fin fond de nos maisons ou appartements, enfermés que nous sommes, nous ne cessons de penser à eux et de leur souhaiter de se rétablir. Je ne suis pas croyante, les prières m’ont toujours fait rire, mais voilà que je me prends à prier pour que tous ces gens guérissent. Cette prière ne remplacera jamais les soins de l’hôpital, le dévouement héroïque des soignants et une politique sanitaire digne de ce nom, mais c’est tout ce que je peux faire, alors je le fais, en espérant que les ondes transporteront mon message, nos messages, d’amour et d’espoir à ceux qui en ont besoin.

Coline Serreau

Message à tous nos compatriotes à l’étranger du Ministre des Affaires Étrangères, J-Y Le Drian

Paris, le 16 mars 2020

Le Président de la République s’est exprimé ce soir devant les Français. Il a indiqué que les frontières à l’entrée de l’Union européenne et de l’espace Schengen seront fermées dès mardi 17 mars midi pour 30 jours. Concrètement, tous les voyages entre les pays non européens et l’Union européenne seront suspendus pendant 30 jours. Les Français qui sont actuellement à l’étranger et souhaitent rentrer pourront bien entendu rejoindre notre pays. Nous organiserons, pour celles et ceux qui le souhaitent et là où c’est nécessaire, leur rapatriement.

Le Président a rappelé que le seul moyen de ralentir et freiner la progression rapide de l’épidémie, en France, en Europe, et dans le monde, était de limiter au maximum nos déplacements à tous.
Je souhaite dans le cadre fixé par le Président de la République vous apporter les précisions importantes qui suivent, afin de gérer dans l’ordre et le calme, la situation exceptionnelle dans laquelle nous nous trouvons tous.

La mesure de fermeture des frontières extérieures concerne tous les pays en dehors de l’Union européenne, de l’espace Schengen et du Royaume-Uni.

Compte tenu de la dynamique de l’épidémie, les Français qui ont leur résidence habituelle en dehors de l’espace européen et qui le peuvent sont invités, pour raisons sanitaires, à éviter autant que possible les déplacements internationaux et à limiter leurs mouvements dans les 30 jours à venir. J’invite les personnes qui le jugent nécessaire au regard de leur condition sanitaire à se faire connaître de nos ambassades et consulats.

S’agissant des Français actuellement en déplacement temporaire à l’étranger, dans la mesure où de plus en plus de pays prennent avec un préavis souvent très court des mesures d’interruption des liaisons aériennes vers la France, nous leur conseillons à nouveau, quand ils le peuvent, de prendre les mesures nécessaires pour leur retour rapide en France tant que les lignes commerciales restent ouvertes.

J’ai demandé à nos ambassades et consulats d’organiser une réponse téléphonique pour répondre à vos questions. Je demande à l’ensemble des compagnies de transport, notamment aériennes, de maintenir les liaisons nécessaires. J’ai d’ores et déjà obtenu de plusieurs de mes homologues la prolongation des autorisations à cette fin.

Le ministère de l’Europe et des affaires étrangères est pleinement mobilisé pour mettre en œuvre les annonces du Président de la République.

Aussi, de très nombreux parlementaires m’ont sollicité ces derniers jours pour me faire des situations rencontrées par nos ressortissants se trouvant à l’étranger actuellement.

Je sais que vous êtes aussi beaucoup sollicités.

Il a été demandé aux postes d’être pleinement mobilisés pour apporter l’aide nécessaire aux Français qui sont actuellement bloqués à l’étranger suite à la suspension de nombreux vols décidée par certains pays.

Les conseils aux voyageurs sont actualisés autant que de besoin pour apporter les informations les plus précises possible sur les mesures prises par chaque pays : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/

Des informations complémentaires sont également indiquées sur chacun des sites des ambassades et des messages en temps réels sont également postés sur les comptes Tweeter et Facebook de chacun des postes (numéros des cellules de crise qui ont été mises en place notamment au Maroc ou en Tunisie ces derniers jours, indications sur les vols qui sont effectués par les compagnies aériennes, numéros d’urgence pour joindre les postes).

Enfin, en cas de difficultés (les appels étant très nombreux), le centre de crise du Ministère peut également être joint : 01 53 59 11 00

Vous pouvez bien évidemment faire part de l’ensemble de ces éléments à nos ressortissants et à vos collègues.

Je vous prie de croire, Mesdames et Messieurs les député(e)s et les sénateurs/trices des français de l’étranger, à l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Lettre de mars 2020

Au sommaire de cette lettre

J’aurai grand plaisir à vous retrouver à le 11 Alkmaar, le 12 Rotterdam, le 17 Amsterdam et le 10 et 21 à La Haye et lors des soirées d’information civique le 24 à Eindhoven, 1 avril à La Haye et 2 avril à Amsterdam.