Un premier pas en faveur de notre communauté scolaire

L’AEFE – Agence de l’enseignement français à l’étranger – a pris en compte les nouveaux besoins de nombreuses familles exposées aux conséquences économiques de la crise du covid-19 et a aménagé les instructions sur l’attribution de bourses scolaires.

Cette décision fait suite à la persévérance d’actions et de demandes menées depuis des semaines par les d’élu.e.s, Conseillers consulaires, Conseillers AFE, Sénateurs des Français de l’Étranger et par de l’association de Français du monde adfe, auprès du  ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.
L’AEFE a donc adapté les instructions sur les bourses scolaires. Nous ne pouvons que nous en réjouir et inciter les familles à prendre contact avec le service social du consulat assez vite car la date limite pour agir est fixée au 25 mai. Je compte sur vous pour relayer cette information auprès des familles.
Même si notre Conseil consulaire en formation bourses scolaires n*1 s’est tenu le 2 avril, les familles boursières peuvent présenter une demande de révision de leur quotité en apportant des compléments à leurs dossiers, et les familles subissant une forte baisse de revenus en raison de la crise sanitaire peuvent exceptionnellement présenter une première demande de bourses scolaires.

Je reste attentive aux difficultés rencontrées par les familles non françaises qui ne peuvent bénéficier de bourses scolaires et sans oublier que les établissements peuvent eux-mêmes se trouver en difficulté financière faute de percevoir les écolages du troisième trimestre. Il serait de bonne augure de doter les crédits nécessaires au programme 185 pour faire face à la crise annoncée.

Si vous vous posiez la question quel est le rôle d’une conseillère consulaire, cet article peut vous apporter un début de réponse… enfin, je l’espère!
Pour me contacter